Color Vermell

08 avril 2020

LE COMMUNISME D'ETAT N'A JAMAIS EXISTE !

Et si je vous disais que le communisme d'Etat n'a jamais vraiment existé ?

Ou du moins, il n'a jamais duré très longtemps.

Je m'explique, ou du moins je vais paraphraser d'autres qui l'ont mieux expliqué que moi.

Le premier à critiquer et dénoncer la mascarade fut, accrochez-vous, un communiste  : le regretté Ernesto Che Guevara. 

Premier point, l'aspect décisionnel. En effet, contrairement à ce qu'on pourrait croire, le communisme est un fonctionnement pyramidal inversé, du bas vers le haut. La masse fait remonter un besoin, une question, et c'est le haut de la pyramide représentative et porte parole qui exécute. Le CHE donc écrit ceci :

"(...) Les grands choix socio-économiques, les priorités en matière d'investissements, les orientations fondamentales de la production et de la distribution, sont démocratiquement débattues et fixées par la population elle-même, et non par une poignée d'exploitateurs selon une prétendues LOI DU MARCHE (ou encore,variante déjà en faillite, par un bureau politique tout puissant). (...)"

Notes critiques sur le Manuel d'Economie politique de l'URSS - 1966*

Entendez par "bureau politique tout puissant", le fonctionnement décisionnel et dictatorial de l'ancienne union soviétique et de la Chine actuelle.

Le deuxième point et celui même de l'application du capitalisme libéral "(...) Le Che est arrivé à une terrible conclusion qu'il eut le courage d'exprimer publiquement dans un discours resté célèbre, prononcé à Alger en 1965, après un voyage en Union Soviétique et en Chine. C'est un défi et un véritable réquisitoire contre l'absence d'internationalisme dans la politique des Etats DITS socialistes. Il leur reproche d'abord d'appliquer aux pays les plus pauvres des conditions d'échange commercial qui sont celles celles du marché mondial dominé par l'impérialisme."

Daniel Bensaïd - Juillet 1997

Après avoir dénoncé l'exploitation du tiers monde par les deux blocs de la guerre froide, il disparaît de la vie politique et quitte Cuba avec l'intention d'étendre la révolution et de propager ses convictions marxistes communistes. La suite on la connait, il se fait éliminé en Bolivie, par l'armée régulière du pays portée en sous main par les Etats-Unis, et laché par le Parti Communiste Bolivien sous la coupe de Moscou.

Nous pourrions creuser d'avantage, mais le communisme d'état proprement dit n'a jamais existé et il n'existe pas ! Il n'y a pas d'échec du communisme à l'échelle mondiale, puisqu'il n'a jamais été appliqué. Il y a des dictatures au nom de "communiste" mais qui helas n'ont rien que le mot. Il a seulement été appliqué en partie à Cuba. Mais ça c'est un autre débat. 

En revanche, il de notre responsabilité, de communiste, d'internationaliste, d'altermondialiste, d'écologiste, d' humains tout simplement de proposer à la sortie de cette crise internationale une nouvelle ère et un nouveau monde tout en restant vigileant à ne pas reproduire les erreurs du passé.

Unissons-nous !

Livre Economies Socialistes2

*"Notes critiques d'économie politique" de Ernesto Che Guevara, est un ensemble de note issu de son voyage dans les pays socialistes et de l'étude du "Manuel d'Economie Politique de l'Académie des sciences de l'URSS" disponible  

 

Posté par almogavare à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 avril 2020

L'INCENDIE A L'HOSTO

En prévision de l'été qui arrive et sur air estival bien connu.

Allez hop...tous en choeur !!!

Et les paroles ici :

EN PLEINE NUIT UNE SIRENE,  

APPELLE AUX SECOURS L’ELYSEE.

TOUS LES MINISTRES QUI SE REVEILLENT

VOIT LA FRANCE TOUTE S’INFECTER.

IL N'Y A PAS DE TEMPS A PERDRE.

SINON ON VA TOUS L’ATTRAPER.  

OUI MAIS VOILA PENDANT C'TEMPS-LA A LA MATIGNON .

ON ENTEND EDOUARD S’ECRIER :

« QU' EST-CE QU'ON A FAIT DES HOSTOS ? 

DES MASQUES ET DE L’OXYGENE ? »

« QU'EST-CE QU'ON A FAIT DES HOSTOS ?

PAS D'PANIQUE IL NOUS LES FAUT. »

MAIS LE VIRUS DEHORS FAIT RAGE.

ET LES HOSTOS SONT ENGORGES.

TOUS LES SOIGNANTS DANS LES ETAGES :

« SE DISENT MAIS QUE FAIT L’ELYSEE ? 

IL N'Y A PLUS DE TEMPS A PERDRE,

SINON ON VA TOUS L’ATTRAPER »

OUI MAIS VOILA, PENDANT C'TEMPS-LA A LA MATIGNON.

ON ENTEND EDOUARD S’ECRIER :

« QU'EST-CE QU'ON A FAIT DES HOSTOS ?

DES MASQUES ET DE L’OXYGENE ?

QU'EST-CE QU'ON A FAIT DES HOSTOS ?

PAS D'PANIQUE IL NOUS LES FAUT ! »

------------------------------

FIN D’CONFINEMENT C’EST LE DESORDRE.

LES MORTS SONT TOUS ENTASSES.

IL NE RESTE PLUS QUE DES MORGUES,

SUR DES CENTAINES DE METRES CARRES.…

QUAND TOUT A COUP DANS LE LEVANT,

ON VIT ACCOURIR UN CASTANET, QUI S'ECRIA:

« JE VIENS D'LA PART DU PRESIDENT ,

D’VOUS DIRE DE N'PAS VOUS ENERVER...

ON A TOUJOURS PAS D’HOSTO !

MAIS DES MASQUES ET D’L’OXYGENE.

ON A TOUJOURS PAS D’HOSTO !

MAIS QUELQUES CAMIONS FRIGO !

ON A TOUJOURS PAS D’HOSTO !

MAIS DES MASQUES ET D’L’OXYGENE.

ON A TOUJOURS PAS D’HOSTO !

MAIS QUELQUES CAMIONS FRIGO !

LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA...

LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA LA...

Posté par almogavare à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 avril 2020

ALLAN BARTE

Bonjour à vous toutes et vous tous.

En ces jours de confinements internationaux où nous prenons du temps pour l'introspection, l'écriture et la lecture. Je vous présente, même s'il n'est plus a présenter : ALLAN BARTE.

Avec son aimable autorisation, il intégre les liens de COLOR VERMELL. Vous le connaissez surement, ces humeurs et commentaires sur l'actualité inondent les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook. Régulièrement, je regrouperai sur ces pages quelques une de ces planches.

Mais évidemment, avant toute chose et en guise de bon entente. Je vous engage et vous appelle à rejoindre et soutenir la "lutte dessinée" en cliquant ici ou ici voir même ici

Bonne lecture !

91363007_2798237067064521_1656432941762347008_o

90817458_2793554774199417_4579704570954907648_o

90300694_2786047224950172_6333245069717405696_o

91493302_2797459390475622_6170654521472057344_o

 

 

 

 

 

Posté par almogavare à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 mars 2020

COMO TU - COMME TOI

"(...) De Leon Felipe, COMO TU.

Comme toi, ainsi va ma vie, comme toi petite pierre, comme toi.

Je suis une petite pierre qui n'a, peut être, meme pas servi a faire une chemin, une route, une maison, mais je suis une pierre qui peut être un jour servira pour une fronde (...)

Paco Ibanez - L'Olympia - 1969

Paco Ibanez Olympia

 

TRADUCTION :

Comme toi León Felipe
Ainsi est ma vie,
pierre,
comme toi. Comme toi,
petite pierre;
comme toi
pierre légère;
comme toi,
galet qui roule
sur les chemins
et les trottoirs;
comme toi,
humble caillou des routes;
comme toi
qui par les jours d’orage
t’aplatis
dans la boue de la terre
et puis
scintilles
sous les sabots
et sous les roues;
comme toi, qui n’as même pas servi
à être pierre
d’une halle de marché,
ni pierre d’un tribunal,
ni pierre d’un palais,
ni pierre d’une église;
comme toi,
pierre aventureuse;
comme toi
qui, peut-être, n’es faite
que pour une fronde,
pierre petite
et
légère...

Posté par almogavare à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 mars 2020

LE CHANT DES PARTISANS

Aujourd'hui, inauguration d'une nouvelle rubrique.

Parceque, parfois, les messages passent mieux, "en chantant". Voici donc pour cette nouvelle catégorie, une chanson basique reprise maintes et maintes fois :

Les paroles originales en français de cette version ont été écrites en 1943 par Joseph Kessel, et son neveu Maurice Druon qui venaient tous deux de rejoindre les Forces Française Libres.  

Un chant dédié à toutes les résistances, qui enjoint à se lever contre le joug de l'oppresseur. 

Posté par almogavare à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mars 2020

Y'A PAS UN PROBLEME LA ?

Nous voilà enfermés pour plusieurs semaines. Mais ne le sommes nous pas depuis plusieurs décennies ?

Je suis attéré, pétrifié, et sommes toutes très en colère (je pense que je l'ai toujours été) de la situation.

Un clivage, encore une fois survient lors d'un moment de crise. Mais cette crise marque le pas sur les précédentes, car il y a un imminent danger de mort. Les chiffres sont là (ou là). On peut les critiquer certes, mais ils donnent une tendance. En fait, il y a toujours eu danger de mort et des morts. Sauf qu'ils ne se voyaient pas dans la masse (l'amiante, les suicides chez les fonctionnaires de police, les suicides à France Télécom /Orange...) ou alors qu'ils étaient trop loin de nous (la faim dans le monde, les coups d'états militaires, etc...).

91087633_10156714866251688_5737088890179682304_o

Là, le danger de mort frappe à notre porte. La mort frappe à la porte des pays occidentaux et non seulement elle fait "Toc ! Toc !", mais en plus elle entre dans nos demeures confortables et moissonne. 

Alors qu'une partie du pays s'apprête à lutter et qu'une autre se trouve déjà au coude à coude face à l'ennemi, qu'est le COVID-19 !

Une autre partie mélée à celle qui lutte, s'affronte sur l'utilisation ou non de Chloroquine.

"Mais bordel ! Y'a pas un problème là ?"

Encore une fois nous nous trouvons entrain de nous marcher sur la gueule !

 

 

"Y'a pas un problème là ?"

Un problème fondamental même ! Actuellement la France est le 7ème ou 9ème pays le plus riche du monde ! La France n'a-t'elle pas les moyens pour faire face à cette pandémie ? Beeenn ?! sur le papier avec les nombres de zéro que l'on peut enfiler devant le sigle €uros, la France devrait avoir les moyens.

Ben non !

On a par exemple un lycée qui fournit des masques à l'Hopital Public ! On marche sur la tête !

Tout ça, parceque la santé, la santé de l'homme, l'homme encore une fois a été sacrifié sur l'hotel des sacro-saints profits du capitalisme. 

On a fermé le robinet de la santé publique pour des raisons de rentabilité ! Mais quand, où, comment, pourquoi, notre santé peut-être pesée, comparée, sous-pesée, produite, différenciée ? Dites moi pourquoi faut-il fermer des services complets, des établissements publics, diminuer le personnel ?

"houuuuuuuuu..... j'ai bien quelques éléments de réponse et des réponses".

Mais on en revient toujours au même : profit pour une minorité financière qui non seulement nous exploite mais en plus nous gouverne.

Et le comble, alors que certains de nos proches sont à l'agonie, physique, je parle, qu'ils sont intubés entrain de crever sous respirateur artificiel ! Que des médecins, des soignants sont morts pour nous aider... 

Et bien au milieu de ce bordel inommable, nos hommes politiques de droite, et pour moi la droite cela partait de la moitié du parti socialiste. (L'histoire m'a donné raison, regardez ce qu'ils sont devenus : LES MOUTONS DE LA REPUBLIQUE EN MARCHE). Donc au milieu de ce bordel inommable, ces enfoirés vont une fois de plus défoncer, salir, violer, outrager les valeurs qu'ont défendues mes grands parents en saccageant le code du travail pour nous asservir d'avantage ?

Vous attendez qu'il y ait des morts, avant de réagir et de descendre dans la rue ? 

...

...

...

Aahhh MIIINCE ! Y'A DES MORTS !!

Vous pensez perdre d'avantage ? NON, Maintenant il y a des morts !

Voilà, nous sommes arriver à la limite de ce système pourri et dégueulasse qu'incarne le capitalisme.

 

Et ne me dites pas : "le communisme, regarde ce que ça a donné ?"

ça, nous en reparlerons...car je suis Guevariste ! Et je crois profondément que le communisme n'a jamais été réellement appliqué.

Donc, quand tout ceci sera passé. Au lieu de baver, ou de cultiver un espoir politique quelconque. La seule solution c'est renverser CE système ! Et descendre dans la rue !

PARCE QUE LA, IL Y A UN PROBLEME !

 

 

 

 

Je vais conclure ce billet d'humeur par une réflexion très, très actuelle :

"Descendre dans la rue pour me faire tabasser... Moi, si on ne me donne pas un flingue, je ne marche pas (...)"

Ernesto CHE Guevara

 

Posté par almogavare à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 mars 2020

DICTON DE LA SEMAINE

"La révolution n'est pas un dîner de gala; elle ne se fait pas comme une oeuvre littéraire, un dessin ou une broderie; elle ne peut s'accomplir avec autant d'élégance, de tranquilité et de délicatesse, ou avec autant de douceur, d'amabilité, de courtoisie, de retenue et de générosité d'âme. La révolution, c'est un soulèvement, un acte de violence par lequel une classe en renverse une autre."

Mao Tse Toung

Posté par almogavare à 12:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

11 janvier 2019

Coucou me revoilou - Les premiers Violents ! C'est vous !

10 ans d'absence !

10 ans, le temps passe vite.

Cette absence correspond à cette phrase que j'ai déclaré à mes camarades lors d'une réunion :

"Tant qu'une portion de la population (il parait qu'il ne faut pas dire peuple), ne crévera pas de faim, tant que cette portion n'aura pas froid l'hiver, nos manifestations, nos revendications ne porteront pas."

Nous y sommes !

Levons nous !

Et pour reprendre quelques écrit voici un des rares ecclisiastes qui ont droit de cité en ces murs :

« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides, et qui ayant tout disent avec une bonne figure « Nous qui avons tout, nous sommes pour la paix ! », je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs, c’est vous !

Quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients, au regard de Dieu, que n’en aura jamais le désespéré qui a pris les armes pour essayer de sortir de son désespoir.

Mais nous ne trompons pas, il n’y a pas de violence qu’avec des armes, il y a des situations de violences.

Il y a tel et tel peuple du monde que je connais très bien, où j’ai été tant de fois et où il n’y a plus aucune espérance pour la foule des plus petits. Aucune espérance d’apprendre à vivre. Et j’avais crié, vous les riches – il y a des riches qui sont honnêtement riches – vous avez le devoir de dépenser.

Ceux qui stockeraient dans des coffres de banque de l’or, des bijoux, qui les accumuleraient comme un trésor. Car la fortune dans les temps d’épreuve doit être partagée, venant au secours en créant des entreprises viables pour donner de l’emploi et du salaire. »

L'Abbé Pierre - Ceux qui ont du sang sur les mains

Posté par almogavare à 23:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 septembre 2009

DICTON DE LA SEMAINE

"AAHHHHH ! Enfin !"se diront certains

Voici donc, messieurs, mesdames, amis et amies, camarades : le dicton de la semaine...

Shadok11


Et en image s'il vous plait...

Posté par almogavare à 03:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

En Espagne, il se passe des choses...

Je ne suis pas vraiment fan du courrier international mais il faut avouer que j'ai eu un réel plaisir a découvrir :  Le_Marxisme_pratique_en_Espagne_2*. Comme quoi tout est possible quand on s'en donne la peine et que "quand on veut, on peut".


Et TOC !

Petit entreligne dédié à Serge T. et Raymond M.

Ils se reconnaîtront.

Vermell

*le chiffre 2 n'a rien a voir avec le titre, c'est juste que sa mise en format PDF sur mon PC a nécessité un petit 2  de démarcation...